Yves Chauvel

Caméras et technologies HD, 4K et plus…

Le Lumix GH5S. A qui est-il destiné?

| 0 Commentaires

gh5s1

D’après Panasonic le Lumix GH5 et le Lumix GH5S ont été développés simultanément. La décision de lancer le GH5 avant et le GH5S ensuite réponse sur des choix marketing. Ceci dit, l’un ne remplace pas l’autre, loin de là. Il s’agit plutôt de deux boîtiers complémentaires essentiellement axées sur la vidéo et surtout si on considère le GH5S qui manifestement intéressera surtout les vidantes et les cinéastes, la raison étant liée au nombre de pixels du capteur.

Interview de Yosuke Yamane-san

En effet, il s’agit d’un capteur plus sensible, puisque l’on sait que pus on réduit le nombre de pixels sur un capteur donné, plus on augmente la taille des « photosites » et donc plus on améliore la sensibilité de ces photosites que l’on pourra également appeler pixels. Mais surtout le capteur étant semble-t-il plus grand, mais de dimension inconnue, l’IBIS (In Body Image stabilisation), n’existe plus ce qui pourrait bien être en raison de la dimension même de ce capteur, bien qu’il n’existe à cet égard aucune certitude pour le moment. (Faut-il préciser que la stabilisation interne n’existe pas sur les caméras de cinéma?  Et comme l’explique Yosuke Yamana qu’elle n’est évidemment pas souhaitée…) L’interaction entre un stabilisateur externe  qu’il soit de type steadycam ou autre avec le mode de stabilisation interne d’une caméra ou d’un boîtier ne paraissent pas souhaitable; les conséquences pouvant être inattendues. Pas ailleurs, quoi qu’en dise Panasonic, le capteur ‘surdimensionné’ interdit par sa taille même toute tentative d’un stabilisateur interne (IBIS).

La capacité à enregistrer en 4K DCI jusqu’à  60 IPS et sans trop est aussi  une différence majeure qui concernera les cinéaste. On pourrait donc dire que ce GH5S est encore plus orienté qu’auparavant vers la prise de vue cinéma. En revanche eux qui recherche une stabilisation sans optique stabilisée, sans pied et sans stabilisateur à main ne orienteront pas vers le nouveau boîtier de Panasonic, mais à l’évidence resterons le le GH5. Pour cette seule raisons, les deux boîtiers apparaissent immédiatement comme complémentaires.

 

Les caractéristiques principales sont les suivantes:

  • Capteur « Multi-aspect » « surdimensionnés » avec double gain de 10.2MP maximum utilisable en  12.5MP au total en DCI ou UHD 4K jusqu’au 60p
  • Capture interne en 10-bit 4:2:2 en interne jusqu’à 30p
  • 8-bit 4:2:0 en interne et  60p ou 10-bit 4:2:2 via HDMI
  • Images 1080 jusqu’à 240p (avec facteur de crop au-dessus de 200p)
  • Mode Hybrid Log Gamma
  • Sensibilité ISO 160 – 51,200 (extensible à 80 – 204,800 )
  • Auto Focus évalué à –5EV (avec optique F2 )
  • Viseur OLED en 3.68M-de points (1280 x 960 pixel)
  • Viseur avec grossissement de 0.76x en  1.62M-de points (900 x 600 pixel) avec LCD articulé
  • Images fixes en 14-bit Raw
  • 11 ips (7 avec AFC) ou 1 ips plus rapide en mode 12-bit
  • USB 3.1 avec connecteur de Type C

 

Note:

A la différence du GH5, le GH5S permet d’appliquer une LUT en mode relecture.

 

Sur les conversions de LUTCalc en LUT.cube, voir la vidéo suivante:

https://vimeo.com/210620202

 

Le GH5S permet le mode anamorphique 4K mais n’autorise pas, en revanche, l’anamorphic’6K’ à la différence du GH5, en raison du nombre de photopiles plus limités sur le GH5S.

Comparaison effectuée par DPReview en basse sensibilité entre le Sony Alpha 7S2 et le Lumix GH5S

https://www.youtube.com/watch?v=q4-yE4ytw5k

 

 

 

Laisser un commentaire

Champs Requis *.